Bonne Année 2015 !

Une fois n’est coutume, en lieu et place du maintenant traditionnel récapitulative statistique, je vous propose un blog pour vous souhaiter une Bonne et heureuse année 2015 !

  1. Une vraie révolution

Burkina fâché 2015 ! Bon, le Burkina s’est fâché juste avant 2015 ! Et vu la multiplication des mouvements d’humeur, d’aucun pensera qu’il est encore fâché ! Peut-être que si certaines personnes avait d’ailleurs parcouru mon blog ou bien d’autres, ils auraient vu comme nous venir cet heure ! Pendant que les uns et les autres réclament la victoire pour eux, j’aimerais tout simplement porter mes félicitations a tous ces formistes qui comme moi ont méthodiquement sensibilise l’opinion, et qui a mon avis on beaucoup contribuer l’aboutissement de la lutte contre le régime kleptocratique de Compaoré ! J’ai encore en mémoire, mes premiers échanges avec le « Koro Yamyélé » ! Une époque où il croyait encore en Blaise Compaoré, mais pas au CDP, ou tout argument contraire au sien rencontrait très rapide un flot d’injures et de malédictions, en commençant depuis le sommet de votre arbre généalogique le plus complet ! Bref, les contributions des « Anta », des « Oiseau de Minerve », … Félicitations à tous, et bonne année ! Oui, bonne année à vous tous ces anonyme qui pendant de longues années avez œuvre patiemment contre la dictature de Compaoré ! Bonne année à Nyamsi et à Dijbo ! Leur dévouement totale à la cause de la dictature a sans raffermi plus d’un contre la dictature !

La vraie révolution a eu lieu ! Elle n’a pas été concoctée quelque part dans les bureaux des officiers de l’armée ! C’est le peuple lui-même qui est sorti prendre son destin en main. Ceux qui parlent d’insurrection peuvent bien parcourir le net pour comprendre que nous ne sommes arrivés là par hasard ! Il y a bien eu organisation, coalisions, sensibilisation pendant des années !

La révolution a eu lieu, mais mon blog demeure ! J’avais pensé le fermer pour en recréer un autre, sous un nom diffèrent ! Seulement, la lecture de l’actualité me dit que la révolution n’est pas encore terminée ! Contestations par ci et par là, toute une transition à asseoir et des élections pour achever la révolution. Oui les défis sont énormes et les occasions pour trébucher multiples :

  1. Un roi a Kossyam

Les contestations se multiplient et cela juste quelques mois après la formation du gouvernement ! Ceci était à prévoir, étant donné que, depuis le Président du Faso, jusqu’au dernier des membres du Conseil National de Transition, aucun d’eux  ne dispose d’un mandat à eux confie par le peuple ! Nous voici pour encore 11 mois, avec une équipe qui n’a ni programme, ni même une idéologie commune ! Que le PF commence à classifier les revendications en celles juste et celles injustes, l’on se demande sur la base de quels critères arrive-t-il à cette conclusion ! N’est-ce pas là encore même une démonstration que notre system politique place bien trop de pouvoir entre les mains d’un seul homme ? Pourquoi avoir une république avec un roi a Kossyam a le pouvoir de caresser ou de servir suivant son humeur ? Peut-être que, si le pouvoir était remis au peuple à travers son parlement, nous obtiendrons beaucoup plus the modération dans l’action et dans le propos ! Pour ma part, le régime présidentielle  sans des institutions propre de contrebalance comme aux USA, est une aberration démocratique ! La révolution française a troqué Versailles pour l’Elysée ! La révolution burkinabè devrait se méfier de faire de même ! Je souhaite un Burkina Faso en 2015, ou le Président du Faso est garant des institutions et de la souveraineté, mais n’exerce aucun pouvoir ! Il en est ainsi en Allemagne, en Espagne, en Belgique, au Royaume Unis, en Ireland, au Japon, etc. ..

  1. Vivre avec le peuple, mourir avec le peuple

Certaines contestations nous font entrevoir le type de Burkina Faso que nous devons essayer de construire. Par exemple, que nos membres du CNT s’octroyant des émoluments de l’ordre de 800 000 CFA/ mois quant au même moment les plus gradés de la fonction publique approchent difficilement des 400 000 CFA, démontre, si besoin en était, l’élitisme d’une telle institution pourtant sensé représenter le peuple ! Un parlement représente son peuple et à ce titre la représentativité est très importante ! Il doit être représentatif aussi bien en nombre qu’en condition et surtout pas élitiste ! Le taux de représentativité donc est très important ! Le plus il est bas, le mieux cela est : 1 députes pour 50 000 habitants est certainement plus représentatif que 1 députe pour 150 000 ! A 1/50000, notre AN compterait près de 400 députes ! Bien plus difficile de faire de « touk guili » dans de telle conditions, encore moins de ‘s’acheter’ une majorité au parlement comme cela s’est vu lors du projet de modification de l’article 37.  Représentatif dans les conditions. L’idée étant que le parlement travaille pour le bien de tous, il va de soi que les parlementaires ait un intérêt a ainsi faire. Ce n’est pas en payant grassement les parlementaires que nous obtiendrons de meilleurs résultats ! La situation actuelle du Burkina, nous le prouve ! Le parlementaire doit recevoir un salaire en proportion avec la moyenne nationale ! Si le commun de nous, arrivons à joindre les bout avec nos 200 000 mensuelles, qu’ils fassent de même ! Nous vivons tous dans le même pays, avons tous les mêmes responsabilités sociales ! On ne peut pas justifier 800 000 CFA sous le prétexte que le député doit contribuer aux jamjoba , baptêmes et funérailles ! Nous le faisons tous, et pourtant, nous ne recevons pas 800 000/mois ! L’Etat ne peut pas encourager l’affairisme et l’achat des consciences en politique ! Du reste, on ne devrait pas aller en politique pour se faire un meilleur salaire, mais plutôt parce que l’on a quelque chose à contribuer ! Une assemblée plus représentative, moins élitiste est donc mon vœu le plus cher pour cette année ! J’y reviendrai, dans un blog sur les reformes.

  1. S’assumer en politique

Parlant d’aller en politique pas pour se faire de l’argent mais plutôt pour contribuer à l’édification de la nation, que dire donc de la situation du CDP, de la FEDAB /BC et de l’ADF/RDA ?

La FEDAB/BC devrait s’auto-dissoudre étant donne que BC n’est plus sur la scène politique burkinabè ! Il faudrait se poser des questions sur l’opportunité de permettre la création d’association consacrée à la glorification, a la déification d’individu ! Le culte de la personnalité n’est pas un crime ! Mais a-t-il sa place dans une société démocratique ?

Quant à l’ADF/RDA et au CDP, bien sûr qu’il n’appartient pas au MATS de les suspendre ! Ce serait une injustice monstre ! Par contre, jusqu’à présent, ces deux partis font montre de leurs immaturités ! Que les responsables de l’ADF/RDA pensent que sortir faire un mea culpa public suffit à réintégrer paisiblement la vie politique nationales est tout simplement scandaleux ! En politiques, lorsque l’on s’est trompé, on ne demande pas seulement pardon. On rend sa démission aussi ! Ceci est très important ! Il faut montrer que l’on sait prendre ses responsabilités ! Il faut s’assumer ! Le peuple vous a vomit ! Prenez-le comme tel ! Il n’y a pas de retour possible d’une telle disgrâce ! Il appartient aux militants de ces partis de faire le ménage s’ils veulent que leurs partis survivent à la crise. Il faut simplement vider les instances dirigeantes de tous ceux qui ont contribué à la situation que nous avons vécue.  Si les militants ne font pas le nettoyage, le peuple du Burkina sera alors dans son droit de se faire entendre de force façon ! Imaginez un Assini Kounda ou un Gilbert Ouedraogo tenir un meeting quelconque encore dans ce pays ? ! Ne serait-ce pas  le comble de la provocation ? Chaque député de l’ex-majorité, chaque membre proéminents des chacun des partis de l’ex-majorité devrait bien méditer sur son sort ! Il y va de leur propre sécurité !

Conclusion :

Cinquante ans après son indépendance, notre beau pays a besoin de se refonder ! Ayons le courage de nous départir du mimétisme servile de notre ancienne puissance colonisatrice pour bâtir un system véritablement burkinabè ! Il en y aura qui verseront beaucoup d’encre pour vous justifier l’opportunité de la gendarmerie et de la police ! Seulement, nous ne sommes pas en France, mais plutôt au Burkina Faso, un pays Independent !

Bonne Année à tous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :