Après Blaise Compaoré , le chaos ?

Ce n’est pas tout les jours que je critique l’opposition. Je dois avoue cependant que celle-ci me frappe par son immaturité. Une fois, un interlocuteur au cours d’une discussion m’ a dit « Si Blaise s’en va, qui va diriger le pays ? ». Je mesure toute la portée de cette question aujourd’hui, parce que pour mois, il ne nous reste plus que quatre (4) ans pour trouver un opposant « présidentiable » à mesure de remplacer Blaise. L’opposition du Faso a beaucoup de chemin à parcourir à mon avis. Les récents événements ont mis a nus le manque de fond de notre opposition. J’ose espérer que cet article leur permettra de corriger très rapidement leurs manquements afin d’offrir au peuple du Burkina, une alternative crédible.

Au nom du pays

Un opposant à mon avis doit savoir se sacrifier pour le bien du pays. Cela inclus, se répéter et se ridiculiser souvent pour le bien de la nation. Ils ne faut jamais manquer l’opportunité démocratique d’aller s’opposer au pouvoir. On a entendu toutes sortes d’argument venant de l’opposition et de son chef de file a propos des reformes constitutionnelles . Pourtant, quelque soit l’argument, rien vraiment n’empêchait l’opposition de jouer le jeu et d’aller opposer son « non » au sein même du CCRP !

Je voudrais personnellement remercier tous les partis de l’opposition comme de la mouvance présidentielle qui ont consenti ce sacrifice pour le bien de la nation. Je dis bien sacrifice, parce que il était facile comme les 37 de l’opposition de s’énerver, d’accuser les manoeuvres dilatoires du pouvoir, et de refuser de participer. Cela aurait été dommage pour la nation entière et très irresponsable; parce que après, il est difficile d’entrevoir comment sortir de cette galère la !

Humilité

L’opposition burkinabé semble aimer les diktats ! Quelque fois cela l’avoisine même à du chantage !  Les assertions du genre « Si x et y ne sont pas réunis, nous ne t et Z » n’avancent, ni ne grandissent l’opposition. Bien au contraire, cela démontre de leur manque  de diplomatie et de connaissance de la chose politique. Il faut avoir l‘humilité d’accepter que ce n’est pas l’opposition qui dirige l’agenda ! Une opposition comme la notre , qui n’a pas encore démontré sa capacité de mobilisation ne peut pas tenir un tel langage ! 4% de voix , ça ne fait pas le poids ! Il faut avoir les moyens de sa politique ! Or souvent, après vos menaces, vous êtes bien les seuls qui sont mis à l’écart, et la caravane avance !

L’arrogance de notre opposition, c’est aussi de passer le temps à nous divertir sur des questions de forme. Rappelez vous les élections présidentielles ! D’abord on va aux élections quoique l’on clame l’illégalité de la CNIB. On bat campagne et le jour de l’élection on refuse de voter ! Allez comprendre ! Aujourd’hui, c’est l’illégalité du CCRP ! En même tant , on sillonne les provinces pour asseoir une réponse au débat dans les provinces ?!

Je ne dis pas que la forme n’est pas importante ! Je suis sur que le PF a plus d’un juriste a sa disposition pour s’assurer de tout cela. Mais enfin, le problème réel du Faso, ce n’est quand même pas que des partis prétendus de l’opposition ne le sont pas ! Pensez vous être en mesure de soutenir ce débat dans vos villages respectifs ? Que vous demander la dissolution , puis la reprise des travaux du CCRP (à un coût de 500 million) parce que, le décret du PF comportait une erreur dedans ?!

Inconséquences

J’avais pensé que l’opposition du Burkina avait finalement commencé à comprendre que ne pas prendre part, dans la plupart des démocraties n’est pas une obligation. Un concitoyen très illustre d’ailleurs nous a rappelé ce fait récemment. Les pays ou la participation à la vie démocratique est obligatoire se comptent sur le bout des doigts. La seule façon de refuser quelque dans une démocratie, parfaite ou imparfaite, c’est de voter massivement contre ! Un point. Ce que je reproche à l’opposition au Burkina , c’est de trop souvent faire le jeu du pouvoir. Les intérêts de notre peuple sont bien plus important que leurs petites personnes, leurs petits orgueils !

Au début, ils ont boycotté les présidentielles et les législatives. Puis , ils se sont rendus compte que cela n’arrêtait pas le fonctionnement du pays, alors ils y sont allé.

Plus récemment, ils ont boycotté le CCRP ! Aux dernières nouvelles ils parcourent les provinces pour asseoir une stratégie de réponse ! Réponse a quoi ? Lorsqu’on refuse de reconnaître le CCRP, on le fait jusqu’au bout !

Changer d’avis, c’est humain. Il faut avoir le courage de sortir avouer sa faute !

Conclusion

Messieurs de l’opposition, nous menons tous le même combat ! (Vraiment ?) Enfin, moi je cherche le mieux être du Faso, vous, vous voulez aller à Kossyam ?!? Bref ! Vous n’avez que 4 ans pour prouver aux burkinabé qu’ils peuvent vous faire confiance dans la gestion de leur pays:

  • Vous devez lui montrer que vous êtes une opposition qui peut dire OUI pour les intérêts supérieurs de notre peuple.
  • Vous devez lui montrer que vous avez des projets viables pour notre pays.
  • Vous devez lui montrer que vous avez la maturité nécessaire pour être aux affaires.

Les municipales prochaines vous donnent une opportunité en or ! Prenez les mairies et montrer nous de quoi vous êtes faits!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :