Blaise Compaoré obtient son amnestie !

Le Comité de Consultation sur les Réformes Politiques (CCRP) vient de remettre son rapport au président du Faso. Comme nous le savons déjà tous, l’article 37 n’a pas fait l’objet de consensus, grâce à certaines âmes valeureuses aussi bien de l’opposition que de la majorité, qui ont bien voulu aller apporte la contraction jusque au sein même du CCRP. Je voudrais revenir sur deux des recommandations qui, il me semble sont très importantes. Je voudrais aussi, comme promis ultérieurement, revenir sur le comportement de l’opposition tout au long de ce processus, car j’ai été particulièrement choqué par leur comportement , au point que je me demande maintenant si ce monsieur qui, une fois lors d’une discussion m’a dit :  » d’accord, supposons que Blaise s’en aille, mais qui alors peut diriger le pays ? » n’avait pas raison ! Je vous laisse imaginer ma réaction a l’époque.  Cela ne devrait pas être difficile si vous êtes l’un de mes fidèles lecteurs.

Amnistie

Le CCRP a recommandé une amnistie pour tous les chefs d’Etat qui se sont succédés depuis 1960. Dans la forme, je pense que cette recommandation est la bienvenue, si elle permet d’encourager l’actuel occupant du fauteuil à partir. Dans la forme et la pratique j’ai quelques critiques :

  1. Le manque de considération pour les victimes, en particulier, les familles qui ces 25 dernieres années ont perdu un frère, un père, un enfant , etc.. Les burkinabe ont un grand coeur et je suis sur que beaucoup voudront bien pardonner à leurs bourreaux. Cependant, tout comme la mascarade de la journée du pardon, cette amnistie ne portera pas les fruits escomptés si il n’y a pas de véritable réconciliation. Cela ne sera possible que dans la mesure ou les bourreaux confessent leurs crimes et permettent aussi bien aux familles qu’à la nation entière de comprendre et de pardonner. Il nous faut une conférence nationale sur les crimes que l’on veut amnistier. Que les coupables se confessent, et après ils recevront l’absolution du peuple. C’est de cette seule façon que le Bénin et le Mali ont pu retrouver leur sérénité.
  2. La période: Il ne faut pas oublier qu’il reste encore 4 ans au régime actuel. Ces 4 annees sont elles couvertes par l’amnistie ?J’espère quand même que non ! Autrement, on lui aura donné une carte blanche pour toute sorte d’exactions.

Sénat

Une très bonne recommandation a mon avis. Beaucoup de gens y sont opposé pour plusieurs raisons :

– pourrait être budgetivoire,

– pourrait devenir un garage pour les bonzes de CDP en fin de carrière.

Toutes ces préoccupations je l’avoue peuvent être justifiées si la recommandation était implémenter dans sa forme la plus commune.

A propos du budget, comme l’a dit quelqu’un une fois , « la démocratie coute chère » ! Cela est vrai. Mais au Faso, je pense que nous poussons vers l’exagération. Les salaires des députés doivent a mon avis être ramenés au même niveau que celui du fonctionnaire moyen.  Cela va de même pour le futur Sénat. Les gens ne devrait pas être attiré vers la politique à cause des avantages financiers, mais plutôt parce qu’ils ont des idées pour faire avancer notre pays. De plus, les élus devraient être en mesure de mesurer par eux même les difficultés que connaissent leur électorat . C’ est seulement alors qu’ils pousseront pour les meilleurs politiques afin tous ensemble nous nous en sortions.

L’assemblée nationale actuelle ne fonctionnent pas. Cela pour plusieurs raisons. En plus d’être coupé de la cruelle réalité du pays par leur salaire hors du commun, je pense sincèrement que la plupart de nos députés sont tout simplement mal élu ! Eh oui, mal élu !  Je dis cela parce que nous savons tous comment ces élections se gagnent. On va au village rassemble Pierre et Paul qui n’y comprennent rien ni d’Adam ni d’Eve et ils vont accomplir leur devoir de citoyen comme du bétail que l’on mène à l’abattoir. Aucune question posée, aucun compte rendu. Le plus souvent , une loyauté a un(e) fils/fille du village, de la famille, du clan, etc.. Résultat, pour le citoyen instruit que je suis, qui cherche à élire sur la base du mérite des idées, ma voix est noyée par celle de millier d’analphabètes. Oui, le suffrage universel , qui donne à chaque burkinabé un vote égal, ne marche pas moi ! Il y a à mon avis beaucoup trop d’analphabètes qui ne comprendront jamais de quoi il s’agit, mais qui eux aussi ont la même voix au chapitre et qui faussent le jeu entièrement ! Un sénat peut nous donner la chance de réparer ce mal, de faire de notre démocratie le débat d’idée qu’il aurait du être depuis le début. Un sénat qui n’est pas élu au suffrage universel ! Cela n’est pas nouveau. Dans beaucoup de pays, la deuxième chambre n’est pas élu au suffrage universel. Dans certain, elle est élu par les élus (depuis les conseillers municipaux jusqu’aux députés eux-même), dans d’autre par un collège. J’en connaît même que ne sont élu que par les citoyens ayant un certain diplôme de certaines institutions spécifiques. Pour le Faso, pour redresser la balance avec l’assemblée nationale, nous devons impérativement donner la voix aux instruits. Quoiqu’on dise, le Faso moderne ne se construira pas depuis nos villages. C’est à mous les ‘intellectuels’ de le construire, et nous ne pouvons le faire que si nous avons une voix. Vu le fort taux d’analphabétisme, nous n’avons aucune voix actuellement. Alors pourquoi pas un sénat élu par ceux qui ont au moins le premier diplôme universitaire ? le BAC !

Un commentaire sur “Blaise Compaoré obtient son amnestie !

  1. Ping : Quatre prétendant, un seul ‘trône’ ! ou la fin du CDP ! « Burkina Fâché

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :