Et si nous supprimons l’armée ?

La nouvelles des radiations de l’armée fait couler beaucoup d’encre.

Au delà de ces radiations, je voudrais ouvrir le débat sur la question suivante :

– Pourquoi ne pas supprimer l’armée ?

————————————– En réponse au commentaire de Momo (texte avec références )—————————————————————-

Mon cher Momo,

Je comprends tout à fait votre inquiétude quant à la défense de notre chère patrie !

Je voudrais cependant vous faire noter que se défendre coûte de l’argent, beaucoup d’argent même. Dans un tel contexte ou le Burkina Faso est le pays le plus pauvres de notre planète, on peut donc déduire que nos moyens de défense seraient donc ridicules ! Pour vous en convaincre, revoyez un peu les cas récent de Saddam Hussein en Iraq, de Kadhafi en Libye. Il s’agit la de deux pays très riches en comparaison au Burkina Faso. Plus près encore de chez nous, il y a le cas de l’armée de Gbagbo. Sans exagérations aucunes, il me semble qu’il a juste suffit d’un bataillon français pour la mettre en déroute ! Et puis, même si nous pouvions nous super-arme, il y a en qui ont le nucléaire !

Bref, le premier point que j’essaye de prouver est que même pour les pays riches qui peuvent s’acheter les armes les plus perfectionnées, il y a toujours une grosse faille dans leur système de défense s’ils ne possèdent pas l’arme ultime de notre monde : l’arme nucléaire ! Pour les pauvres pays comme le Faso qui ne peuvent s’offrir que des kalachnikovs, la guerre est perdue d’avance. Il faut avoir le courage de le reconnaître et sauver donc ce qui peut l’être !

Le deuxième point que je voudrais faire se rapporte au premier. Mon premier point suppose que nous engagions les hostilités avec les grands de ce monde. La probabilité d’un tel conflit est bien envisageable dans le contexte mondial actuel, caractérisé par une course éperdue vers les ressources énergétiques, minérales et agricoles. Ce n’est pas un hasard si l’OTAN frappe en Libye, la Chine sème la merde en RDC, la France en CI, etc.. L’Afrique connait de nouveau une recrudescence des pressions externes, cette fois pas pour sa main d’œuvre, mais plutôt pour ses ressources.

Quoique un conflit avec les puissances est envisageable, la menace la plus direct viendra plus de nos voisins. Notons que nous devrions tendre à faire la paix, et à nous intégrer d’avantage. Mais cela est un autre débat.  Alors, que ferrons-nous sans armée, si nous venions à être attaqués par un de nos voisins ? Plusieurs possibilités :

1-      En tant que membre de l’ONU, nous pouvons attendre que la communauté internationale s’occupe de l’agresseur. Cela a été le cas du Koweït contre l’Iraq

2-      Nous pouvons faire jouer nos relations, c’est-à-dire les accords de défense que nous aurons pris le soin de signer. Cela fut le cas de l’Abkhasie avec la Russie lorsque la Géorgie s’en est prise à elle.

3-      Nous pouvons décréter une conscription obligatoire de tous les bras valides pour aller défendre la nation. La défense du pays devient alors l’affaire de tous ces citoyens. C’est d’ailleurs ainsi que beaucoup de royaume africain ont fonctionné pendants des centaines d’années. Ces royaumes n’ont jamais eu d’armée de métier. Dans l’armée de Chaka Zoulou qui a mis en déroute le colon anglais, les guerriers étaient de simples citoyens appelés a défendre leur royaume. Aujourd’hui encore, un pays comme la Suisse a choisi cette façon de se défendre, et s’en tire plutôt bien ! C’est aussi de cette façon que j’entends défendre notre cher Faso !

Alors, mon cher Momo, allez vous me dire que les royaumes Mosse, Peulh, du Benin, du Liptako, du Mali, Sosso, et bien d’autres royaumes africains qui n’ont jamais eu une armée de métier relève de l’utopie ?

Me direz vous que ces rois, qui ont mémé conquêtes et razzia à la tête de leurs hommes réquisitionnés pour l’occasion étaient utopiste ?

Non, bien au contraire ! Il y des avantages a ne pas avoir une armée ! Le plus évident, c’est que l’on économise le budget de maintenance d’une telle armée ! On peut alors s’acheter de l’armement de qualité, ou même réalloué les sommes non négligeables au développent de son pays !

Apres tout, la spécialiste militaire de l’armée, c’est le maniement des armes. Apres cela, toutes les autres sciences de la guerre trouves leur essence dans les sciences civiles : informatique, balistique, télécommunications, pilotage, etc.. C’est dire que le peuple constitue l’armée la plus redoutable si on lui apprend le maniement des armes, parce qu’il comporte déjà en lui des spécialistes des domaines connexes. Les civiles c’est aussi plus de 2 millions d’hommes et de femmes en âge de se battre pour leur pays. Ce chiffre rend les 45 000 hommes de notre armée actuelle ridicules !

L’armée de métier au Faso, c’est plus de 45 000 hommes mobilises en permanence depuis presque 50 ans pour un total de moins d’une semaine de combats effectifs depuis la création de la nation. Même au SMIC chacun, cela représente un énorme fardeau sur notre budget, surtout pour ce que nous en tirons ! C’est aussi plus de 50 millions de dollars par an de dépenses d’armements.

Un autre avantage dans un pays comme le Faso, ou l’armée est à la base du malheur de notre peuple, le mal serait extirpé à sa racine !

Mon cher Momo, supprimer l’armée de métier, ce n’est pas laisser notre pays sans défense ! Non, bien au contraire, c’est lui permettre de s’offrir une défense plus performante, plus moderne, mieux adapte à nos circonstances et à notre temps.

2 commentaires sur “Et si nous supprimons l’armée ?

  1. Qui va nous défendre en cas de conflit, mon cher? D’aacord, qu’il faut reformer l’armée, mais la supprimer reste utopique. Momo

  2. Mon cher Momo,
    Je comprends tout à fait votre inquiétude quant à la défense de notre chère patrie !
    Je voudrais cependant vous faire noter que se défendre coute de l’argent, beaucoup d’argent même. Dans un tel contexte ou le Burkina Faso est le pays le plus pauvres de notre planète, on peut donc déduire que nos moyens de défense seraient donc ridicules ! Pour vous en convaincre, revoyez un peu les cas récent de Saddam Hussein en Iraq, de Kadhafi en Libye. Il s’agit la de deux pays très riches en comparaison au Burkina Faso. Plus près encore de chez nous, il y a le cas de l’armée de Gbagbo. Sans exagérations aucunes, il me semble qu’il a juste suffit d’un bataillon français pour la mettre en déroute ! Et puis, même si nous pouvions nous super-arme, il y a en qui ont le nucléaire !
    Bref, le premier point que j’essaye de prouver est que même pour les pays riches qui peuvent s’acheter les armes les plus perfectionnées, il y a toujours une grosse faille dans leur system de défense s’il ne possède pas l’arme ultime de notre monde : l’arme nucléaire ! Pour les pauvres pays comme le Faso qui ne peuvent s’offrir que des kalachnikovs, la guerre est perdue d’avance. Il faut avoir le courage de le reconnaitre et sauver donc ce qui peut l’être !
    Le deuxième point que je voudrais faire se rapporte au premier. Mon premier point suppose que nous engagions les hostilités avec les grands de ce monde. La probabilité d’un tel conflit est bien envisageable dans le contexte mondial actuel, caractérisé par une course éperdue vers les ressources énergétiques, minérales et agricoles. Ce n’est pas un hasard si l’OTAN frappe en Libye, la Chine sème la merde en RDC, la France en CI, etc.. L’Afrique connait de nouveau une recrudescence des pressions externes, cette fois pas pour sa main d’œuvre, mais plutôt pour ses ressources.
    Quoique un conflit avec les puissances est envisageable, la menace la plus direct viendra plus de nos voisins. Notons que nous devrions tendre à faire la paix, et à nous intégrer d’avantage. Mais cela est un autre débat. Alors, que ferrons-nous sans armée, si nous venions à être attaqués par un de nos voisins ? Plusieurs possibilités :
    1- En tant que membre de l’ONU, nous pouvons attendre que la communauté internationale s’occupe de l’agresseur. Cela a été le cas du Koweït contre l’Iraq
    2- Nous pouvons faire jouer nos relations, c’est-à-dire les accords de défense que nous aurons pris le soin de signer. Cela fut le cas de l’Abkhasie avec la Russie lorsque la Géorgie s’en est prise à elle.
    3- Nous pouvons décréter une conscription obligatoire de tous les bras valides pour aller défendre la nation. La défense du pays devient alors l’affaire de tous ces citoyens. C’est d’ailleurs ainsi que beaucoup de royaume africain ont fonctionné pendants des centaines d’années. Ces royaumes n’ont jamais eu d’armée de métier. Dans l’armée de Chaka Zoulou qui a mis en déroute le colon anglais, les guerriers étaient de simples citoyens appelés a défendre leur royaume. Aujourd’hui encore, un pays comme la Suisse a choisi cette façon de se défendre, et s’en tire plutôt bien ! C’est aussi de cette façon que j’entends défendre notre cher Faso !
    Alors, mon cher Momo, allez vous me dire que les royaumes Mosse, Peulh, du Benin, du Liptako, du Mali, Sosso, et bien d’autres royaumes africains qui n’ont jamais eu une armée de métier relève de l’utopie ?
    Me direz vous que ces rois, qui ont mémé conquêtes et razzia a la tête de leur hommes réquisitionnés pour l’occasion étaient utopiste ?
    Non, bien au contraire ! Il y des avantages a ne pas avoir une armée ! Le plus évident, c’est que l’on économise le budget de maintenance d’une telle armée ! On peut alors s’acheter de l’armement de qualité, ou même réalloué les sommes non négligeables au développent de son pays !
    Apres tout, la spécialiste militaire de l’armée, c’est le maniement des armes. Apres cela, toutes les autres sciences de la guerre trouves leur essences dans les sciences civiles : informatique, balistique, télécommunications, pilotage, etc.. C’est dire que le peuple constitue l’armée la plus redoutable si on lui apprend le maniement des armes, parce qu’il comporte déjà en lui des spécialistes des domaines connexes. Les civiles c’est aussi plus de 2 millions d’hommes et de femmes en âge de se battre pour leur pays. Ce chiffre rend les 45 000 hommes de notre armée actuelle ridicules !
    L’armée de métier au Faso, c’est plus de 45 000 hommes mobilises en permanence depuis presque 50 ans pour un total de moins d’une semaine de combats effectifs depuis la création de la nation. Même au SMIC chacun, cela représente un énorme fardeau sur notre budget, surtout pour ce que nous en tirons ! C’est aussi plus de 50 millions de dollars par an de dépenses d’armements.
    Un autre avantage dans un pays comme le Faso, ou l’armée est à la base du malheur de notre peuple, le mal serait extirpé à sa racine !
    Mon cher Momo, supprimer l’armée de métier, ce n’est pas laisser notre pays sans défense ! Non, bien au contraire, c’est lui permettre de s’offrir une défense plus performante, plus moderne, mieux adapte a nos circonstance et a notre temps.

    —-
    http://en.wikipedia.org/wiki/Military_of_Burkina_Faso

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :