Vers la mort de la République

Arrêtons un peu et réfléchissons !

Ce n’est pas à mon habitude de défendre le gouvernement, mais voyons bien cette question dans son fond et non juste la forme !

Il ya un maire élu et ce sont ces détracteurs qui l’ont élu ! S’ils n’en veulent plus, il nous reste à peine 5 mois jusqu’en décembre ! Le nouveau maire pourra alors passer les comptes au peigne fin et déposer ses recours en justice ! C’est ainsi que l’on se comporte de façon responsable et démocratique ! Dans certains villages d’Europe, ils font cela depuis 200 ans sans jamais chasser le maire de son propre village !

Le Naaba machin-truc ne représente rien administrativement, même si la constitutionnalisation de la chefferie est passée à l’AN. Attendons que le PF signe la loi et que les attributions de ces petits chefs soient définies.

Vu l’écrit d’hier, les habitants de Boussouma renient clairement l’autorité de l’Etat et se réclament d’un royaume. Je cite :

–          « Ceci est une atteinte au royaume et nous n’allons pas accepter cela. Nous sommes prêts à tout pour défendre nos traditions, même si nous allons y perdre notre vie »

–          « .. Effectivement, ce jour-là, le Premier ministre s’est rendu chez le dima et s’est entretenu pendant deux heures avec lui. Quand Luc Adolphe Tiao a quitté le dima, il s’est rendu chez le maire de Boussouma qui a profité de l’occasion pour mettre pied dans la commune. Cette visite, les jeunes ne l’ont pas appréciée pour deux raisons : d’abord parce qu’ils ne voulaient plus du maire ; ensuite, ils ont trouvé anormal que le Premier ministre quitte le dima pour aller chez le maire ; c’est comme s’il y avait deux chefs dans la commune »

Ceci n’est pas acceptable. Le Faso est un Etat, et il ne saurait y avoir plusieurs capitaines dans un bateau !

Nous vivons la les premières dérives de cette loi assassine de la République !

Ceci dit, les tactiques des forces de polices sont inacceptables. Si il ya faute, il faut se contenter d’arrêter les coupables et laisser le juge décider de la sanction. La brutalité subie et décrite par la population n’est pas digne ni de la gendarmerie, ni de la police et le ministre de la justice devrait veiller à ce que les responsables payent le prix d’une telle bavure ! Aucune loi de ce pays ne donne le droit à un policier ou gendarme de molester qui que ce soit ! Bien sûr les cancres du MBDHP restent bien muets devant de telles violations graves des droits élémentaires des citoyens !

Vive la République !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :