Vers une transition avec les larbins ? ( 2)

Ce n’est pas mon habitude que de me répondre à moi-même ! Mais, vu l’importance du sujet et la véhémence de certains propos, je me suis fait un devoir de revenir sur les questions qui fâchent.

Je m’excuse du terme « larbins », je ne vise personne en particulier. Du reste, les partis politiques semblent m’avoir donné raison, en obtenant dans la version finale de la charte, que les membres de l’Assemblée puissent se présenter aux élections !

 Je ne me défendrais pas quant à mes appartenances politiques ! Cela n’est d’aucune importance dans les sujets dont nous traitons. Ceux qui veulent en avoir le cœur net peuvent consulter mon blog pour décider d’eux même : https://burkinafache2015.wordpress.com

  1. De l’Assemblée

C’est vraiment la pire des trouvailles de cette charte ! Si vraiment il y a des projets législatifs qu’il faut régler pendant cette transition, alors,  que le droit revienne simplement au peuple par une élection législative transparente, dans les 3 mois qui viennent !

Ne me dites pas que même après le départ de B. Compaoré et de son  CDP, nous ne sommes pas en mesure d’organiser des élections transparentes ! Il faut remettre au peuple sa révolution et cela ne peut se faire qu’en donnant au peuple souverain sa voix ! Avons-nous peur des urnes ? pour reprendre les propos des partisans de la modification de l’article 37 ! Si non, alors « Vox populi, vox Dei » ! Pas besoin de contorsion du genre une assemble non élu se prévalant d’un titre quelconque de la constitution !

Les bénéfices d’une telle élection sont multiples, comme je l’ai souligné dans le premier parti de mon article ! De l’élection sortira non seulement une Assemblée Nationale qui représente vraiment le peuple souverain du Burkina-Faso, mais aussi un gouvernement, qui avec l’Assemblée assurera le fonctionnement du pays.

Ce que je refuse, c’est de m’engager dans 12 mois de démocratie consensuelle, ou personne en réalité n’est responsable de rien, et pire encore, on refuse au peuple le droit d’appliquer la sanction ultime en rejetant ces larbins de la façon la plus cuisante aux urnes ! Non, Si nous voulons d’un pays qui avance, il faut que les uns et les autres soient responsables devant le peuple ! La seule façon de faire ainsi, c’est par les urnes !

  1. De l’Ex-Majorité

La constitution du Faso leur garanti leur droit. Il ne m’appartient pas moi Koudraogo de le leur retirer, encore moins à travers une charte ad-hoc ! Le peuple est souverain ! Organisons les élections législatives. Si le peuple veut reconduire ceux-là même qui ont causé le problème, qui suis-je moi pour m’y opposer ? La sentence des urnes est sans appel ! Il ne faut jamais se substituer aux peuples.

Si le CDP ne peut avoir voix au chapitre, pourquoi est-ce donc les Secrétaires Généraux qui assurent actuellement le fonctionnement de l’Etat ? Pensez-vous donc que nous sommes si naïf que, malgré la politisation de l’administration que nous avons tous décrié, nous pensons que les SG des ministères ne sont pas de la nomenclature de l’ex-majorité ?

Nous sommes tous d’accord que l’ex-majorité est responsable de la situation qui prévaut dans le pays. Mais ce sont les hommes de Zida qui ont tiré sur nous ! Ce sont ces mêmes hommes de Zida qui tirait sur nous pour protéger François Compaoré ! Les même qui ont escorté Blaise Compaoré hors du pays ! Que l’on m’explique donc, pourquoi c’est le même Zida, qui s’est arrogé tout seule le droit de regard sur notre transition ? Et le même Ibriga , qui était à ses côtés applaudissait, et nos martyrs n’étaient pas encore en terre ! Plus maintenant, semble-t-il ! Il veut des clarifications sur certains propos de Zida ! C’est ce qui arrive lorsque les ‘académiciens’ s’érigent en politicien d’un jour ! Ce que tout le monde a vue venir de loin, ce n’est que maintenant qu’il s’en aperçoit !

En Europe, les partis néo-nazis existent ! Il y a eu même qui contrôlent des communes entières dans certains pays ! En Grèce, ils ont même fait des percer au parlement a la faveur de la crise économique ! En France, le FN n’a jamais eu autant de succès ! Pensez-vous que les Français ou les Grecques sont tous nazis ? Pensez-vous qu’il n’y a personne dans ces pays qui voudrait bien faire taire ses partis pour toujours ?

Si vous voulez l’avis personnel de Koudraogo, moi j’aurai frappé inéligibilité à vie tous les membres proéminents des partis qui ont conduit à la situation que nous vivons ! D’ailleurs je le ferai, parce que je n’ai jamais voté pour eux, et je ne le ferai jamais non plus ! Mais ceci, c’est juste un ressentiment personnel, que je ne saurais vouloir ériger en loi (ou article d’une charte) à l’échelle nationale ! Oui, nous sommes une nation, un peuple qui veut bâtir dans la paix ! Faire de l’ex-majorité des martyrs, c’est simplement semer les germes de la zizanie pour les générations à venir ! Il faut faire confiance au peuple souverain et croire en sa capacité à sanctionner lui-même ceux qui l’ont trahi !

Conclusion :

Un de mes amis du Mali, ne cesse de me répéter que Sanogo est le pur produit de la démocratie consensuelle de président ATT. Par « démocratie consensuelle », il entend bien, cette politique du « mange et tais toi » ! Nous avons tous lu les rapports qui font état de discutions houleuses lorsqu’il s’est agi de s’accorder sur le principe de la déclaration des biens des ministres et députes de la transition ! Quoi de plus normale lorsque l’on veut montrer patte blanche ? Et pourtant ! Ceci présage-t-il d’une transition qui sera conforme aux veux de notre révolution ?

Le Consensus à mon sens, n’est pas du vocabulaire de la démocratie ! Pour moi, il faut toujours quelqu’un qui répond devant le peuple d’une décision. Cela permet au peuple de cautionner ou de châtier, suivant qu’il est d’accord ou contre ! Dans le consensus, il n’y a pas de responsable ! Tout le monde est gagnant ou perdant selon vos tendances ! Nous savons tous que cela n’est qu’une illusion ! C’est pourquoi, je pense que la meilleure façon de procéder, est de responsabiliser le peuple au plus vite ! Cela passe par des législatives dans les délais les plus brefs, puis la présidentielle d’ici à 6 mois !

12 mois de passage à vide, dans la vie d’une nation, c’est beaucoup ! Même dangereux ! Nous nous sommes unis pour une cause commune : le départ de B. Compaoré ! Compaoré est parti ! Il serait une grossière erreur que de penser que cette alliance de circonstance tiendra encore 12 mois !

La tâche est difficile, nul ne s’en doute ! Nous faudrait-il donc, au nom de la paix, ferme les yeux aux grosses bêtises qui sont en train d’être commise ? N’est-ce d’ailleurs pas ainsi que B. Compaoré nous a fait chanter pendant 27 ans ? Il lui suffisait de prononcer le mot ‘Paix’ et tous se calmaient ! Cette époque est révolue à jamais !

Un commentaire sur “Vers une transition avec les larbins ? ( 2)

  1. Ping : Patriotisme ou arrivisme ? | Burkina Fâché

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :