Transition au Burkina Faso: Appel à contributions

I. Quelles seraient les grandes missions à assigner à la Transition?

– continuer le déroulement du PNDES,

– continuer la lutte contre le terrorisme,

– rédiger et faire adopter une nouvelle constitution

– organiser les élections

II. Quels seraient les organes essentiels de la Transition ?

Pour les missions assignées, la transition a besoin juste de l’exécutif ; donc d’un gouvernement restreint (une dizaine de membres au plus).

Pas besoin de pouvoir législatif, car nous proposons de consulter le peuple par voie référendaire pour l’adoption de la nouvelle constitution.

Tout le reste de l’action de la transition doit pouvoir se faire sur la base de loi et régulations existantes tout en s’appuyant sur l’administration.

III. Quels seraient les axes de reformes prioritaires pour le pays?

  • Passer à un system démocratique parlementaire de type Westminster. Le burkinabè veulent être inclus dans la gestion quotidienne de leur pays. Le system parlementaire permet de réaliser cela. Aussi, en dépolitisant la fonction du Président du Faso, cela permettrait une meilleure réconciliation et union des filles et des fils du pays.
  • Formaliser le nombre, le fonctionnement et le financement des partis politiques. L’État crée et reconnaît 3 partis : Gauche, Droite, et Centre. (leur trouver des noms appropriés en langues nationales). Chaque citoyen en âge de voter doit s’inscrire dans l’un des 3 partis. Les partis sont financés par l’État qui définit et contrôle leur fonctionnement.
  • Fixer la représentativité du parlement (autour 3 députés pour 100 000 ; soit 630 pour 21 millions), lier les rémunérations au Revenu National Brut (RNB) (autour de 1~2 fois celui des hauts fonctionnaires de l’État ; soit 450 à 600 milles aujourd’hui). Définir les conditions et mode de rappel d’un parlementaire par les électeurs.
  • Revoir le mode de suffrage, car le suffrage universel a démontré ses limites. À défaut de pouvoir trouver une forme de suffrage mieux adapté (il existe des propositions en la matière qui méritent un examen approfondi.), les sièges à l’assemblée pourraient être équitablement divisés entre les différentes franges de la population. Exemple : Les sages (> 60 ans), les jeunes (< 25 ans ), les classiques (BAC ou plus et > 25 ans ), les métiers ( tous ceux qui ne sont d’aucunes des 3 précédentes catégories).
  • Consacrer la suppression de l’armée de métier et l’institution de la conscription comme en Suisse. Voir le modèle d’organisation suisse à cet effet. C’est une transition qui se fera sur environ une génération (25/30 ans environ), mais qui commencera dès maintenant. La justification est simple. Les armées africaines telles que conçues ne sont pas adaptés aux menaces que nous connaissons en ce moment. Par exemple, dans le contexte du terrorisme, pour assurer une sécurisation totale du territoire, il nous faudrait au moins 10 fois encore plus de soldats que nous en avons. Inutile de dire que nous n’en avons pas les moyens, cependant en donnant à chaque citoyen actif les moyens de défendre la nation, le problème est résolu.  

IV. Quelle proposition de chronogramme faites vous pour une Transition réussie?

  • Mois 9 : sécurisation acceptable du territoire national
  • Mois 10 : referendum/adoption sur la nouvelle constitution
  • Mois 11 : élection présidentielle et législative couplée
  • Mois 12 : mise en place des institutions et fin de la transition

V. Quelles seraient les valeurs à promouvoir au Burkina Faso?

La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :